Article mise à jour le

Ce couple reflex-objo ci-dessus est à la maison depuis quelques jours maintenant, ce nouveau boitier change complètement la donne comparé au vieux EOS 500D acheté en 2007. C’est 10 ans plus tard que je renouvelle le matos. 10 ans d’innovation ou presque. J’avais tout mis de coté ayant succombé au piège de commodité qu’un Smartphone procure. A en oublier l’art de prendre de jolies clichés avec bokeh. Il me faut expérimenter de nouveau la photo et prendre un peu de plaisirs à capturer des moments convivialaux en famille et figer aussi dame nature. Ce petit billet part dans tous les sens et ne traite pas grand chose ci ce n’est ce qui me passe par la tête.

Me voici refait avec ce Canon 80D accompagné de trois objectifs nouvellement acquis. Je me suis séparé d’un peu de matériels de musique -batterie/guitare- qui attendaient désespérément leur maître pour cogner et gratter dessus. J’ai conservé ma guitare favorite, l’excellentissime Les Paul Custom, je crois que cette guitare n’est pas prête de me quitter.

Du flou pour que ça ressemble à une photo !

Et oui, cela commence à avoir un autre aspect, un portrait avec un joli bokeh. Un visage qui se détache de son arrière-plan est tout de suite mis en valeur. Jamais vous n’obtiendrai un beau flou en shootant avec un smartphone. Ils font de belles photos certes mais c’est tout net. Profondeur de champ infini donc. Apple, Samsung et les autres commencent à simuler des bokeh d’arrière-plan grâce à des algorithmes cependant, l’effet escompté est loin du compte.

Comment faire du flou ?

Si vous souhaitez produire de splendides bokeh il faudra de préférence acquérir un objectif qui ouvre à F/1.4 ou F/1.8 jusqu’à F/2.8. Plus la valeur est petite et plus vous obtenez une zone de netteté petite et un flou prononcé, à condition de tenir compte de la distance entre vous -l’objectif- et votre point de focus. Des applications gratuites donnent ces infos.

Par exemple sur la capture d’écran ci dessous à f/1.8 focale, 18mm en focale et à 28cm de distance entre l’objectif et votre cible vous obtenez 1,46 cm seulement de netteté (profondeur de champ – deep of field). Au-delà de la zone de netteté c’est que du flou.

Avec une peu de pratique, on comprend vite. Vous trouverez plein de formations photos, des tutos sur YouTube, si vous voulez en connaître d’avantage.

Enfin, pour faire des flous encore plus exceptionnels, un capteur Full Frame sera plus adapté. Le Canon 80D est un APS-C.

APS-C VS Full Frame

A gauche le FF et à droite l’APS-C & moins de flou

Du flou avec du Full Frame

Voici deux photos avec d’impressionnants bokeh qui ne sortent pas du 80D. Il est possible de s’approcher de ces résultats mais avec un cadrage réduit, une composition différente.

Photo de Patrick Giranthon

Photo de Patrick Giranthon

Mon sigma Art 18-35 mm F/1.4

Lien Amazon : sigma objectif 18-35 mm 

Premier objectif de qualité que j’utilise, il est remarquablement bon niveau piqué. C’est le premier zoom à ouverture F/1.8 constante. Cependant, le gros souci c’est que les objectifs Sigma foirent pas mal le focus et dans des proportions importantes selon le boitier que l’on utilise. Certains sont tellement inconsistants sur la mise au point qu’il ne faut pas les garder. Heureusement la solution c’est d’utiliser le Live View du reflex et là c’est réglé. C’est assez frustrant de ne pas shooter avec l’œilleton surtout en extérieur mais pour le rapport qualité/prix il faut faire des concessions.

Bien sûr, en utilisant les objectifs Canon le problème ne se pose pas. Sigma fait de la rétroconception ou rétro-ingénierie qui consiste à étudier comment un objet fonctionne puis de le reproduire. Le problème c’est que les objectifs fonctionnent avec un micro logiciel et Canon ne donne pas les clés sans contrepartie… Voyez un peu le souci ! Donc Sigma c’est bien mais en Live View sinon ça fait un coup du bon et un coup n’importe quoi.

Live view ?

En Live View le miroir laisse champ libre au capteur qui en permanence analyse directement la scène, le focus ne peut alors à aucun moment se louper. 

Voici les très bons résultats en nombre de lignes par millimètre que nous donne ce 18-35 de la gamme ART de chez Sigma.

 

Mon Canon EFS 24 mm F/2.8 STM

Lien Amazon : EF-S 24 mm F/2,8 STM

Voilà un tout petit objectif qui ne paye pas de mine et pourtant la résolution d’image est excellente. L’avantage c’est qu’il est léger et très court. Connecté à un APS-C la focale passe à 38mm (coefficient de conversion de 1,6x). Idéal donc pour ne pas s’encombrer.

Il avoisine les 52 lignes par millimètre. Ce qui signifie que 52 lignes sont perceptibles -dissociées les unes des autres- par millimètre.

Mon Canon EF-S 10-18 MM F/4,5-5,6 IS STM

Lien Amazon : EF-S 10-18 mm F/4,5-5,6 IS STM

C’est un objectif assez récent (2014) avec un zoom super grand angle. C’est pour filmer que j’ai pris cet objo. L’ouverture est limité à 4,5. Lui aussi obtient d’excellents résultats. Le rapport qualité/prix est très correct. A noter les distorsions visibles…C’est du grand angle. 

A l’heure où je publie ce petit billet, je pense compléter tout ceci avec le stabilisateur Zhiyum Crane 2. Avec tout ce matériel qui s’ajoute au reste, je serai paré pour améliorer le court métrage que je produis chaque année pour l’association aep-la-genette.org. Une association dont le but est de proposer des séjours en colonie de vacances pour les 7-14 ans 😉

A plus tard 🙂

ZHIYUN CRANE 2

A propos de l'auteur

Articles similaires

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de