L’entreprise des légendaires guitares Gibson vient de déposer le bilan mardi 2 mai 2018.  Voyons ensemble ce qu’il s’est passé.

Gibson Les Paul Custom Photo M. Giranthon

Les Gibson du Tennessee vont-elles disparaître ?

Non, et tout le monde s’en réjouira. L’entreprise créée en 1902 par Orville Gibson croule littéralement sous 415 millions d’euros de dettes mais la production des guitares ne s’arrêtera pas pour autant.

Les choix stratégiques de 2012, 2013 et 2014 n’ont pas eu les effets escomptés. Henry Juszkiewicz -PDG depuis 1992- a choisi de diversifier ses produits et vendre écouteurs, tourne-disques, moniteurs de studio, stations d’accueil pour smartphones, des home cinéma, des autoradios…

Bref, les investissements gargantuesques à effet de levier et la baisse significative des ventes de ces nouvelles branches ont assommé l’entreprise Nashvillienne pourtant désireuse de vouloir dominer le marché de l’audio. Voici les trois orientations qui ont eu lieu. 

  • L’investissements dans la société audio grand public Onkyo.
  • Le rachat du fabricant de stéréo TEAC pour 44 millions d’euros.
  • L’acquisition de Woox, une filiale de Philips pour 112 millions d’euros.

Néanmoins, les guitares et même la totalité du segment “instrument de musique” se porte bien. C’est plus de 170 000 unités de guitares vendues par an et dans le monde entier. La fabrique de Nashville conçoit toutes ses guitares de luxe au pays et détient, selon elle, 40% des parts de marché des guitares de plus de 2000 euros. Elle totalise 875 salariés.

Gibson

Gibson Les Paul Custom Photo Vivienne Capitaine



Chapitre 11 en cours de procédure pour la marque

Vouloir dominer le monde n’est pas chose aisée ! Les géants comme Apple, Google, Samsung et compagnie sont dans la course à l’innovation. La concurrence avec ces géants est extrêmement sévère. De plus Gibson a subi les contraintes liées aux nouvelles réglementations sur le bois de Rose et le bois d’ébène, matière première vitale pour l’entreprise. Hors, on sait très bien que ces bois exotiques sont très prisés et que ce marché cache malheureusement certaines choses que je n’approfondirai pas ici. Cependant, l’entreprise aurait importé à plusieurs reprises du bois illégalement. Les agents fédéraux ont procédé à plusieurs perquisitions notamment en 2009 puis en 2011. Mais le PDG a toujours démenti et rapporté qu’il s’agissait de fournisseurs certifiés. 🙂 (Un Bisounours)

Bois de Rose de Madagascar

C’est pas tout rose tout ça !

Après cette aparté peu glorieuse, parlons du chapitre 11 aux Etats Unis. C’est une procédure qui permet aux entreprises et aux particuliers de se réorganiser quand elles ne sont plus en mesure de payer leurs créanciers. Ainsi, Gibson garde la main mais sous contrôle. Les créanciers ont maintenant un droit de regard sur les prises de décisions. Il a été récemment conclu que la société continuerait à fabriquer ses guitares ainsi que les autres instruments vendus sous d’autres fanions. Comme la célèbre marque Epiphone. Gibson se retrouve donc sous tutelle de ces créanciers. 

Au final, les prêteurs fourniront un nouveau prêt de 122 millions d’euros afin de maintenir l’entreprise en activité dans le but de s’acquitter des 415 millions d’euros de dettes. Bien sûr en se consacrant sur son modèle économique originel, la fabrication et la vente d’instruments. 

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x