Article mise à jour le

Voilà un ouvrage fort enrichissant dont je recommande la lecture pour tout ceux qui s’intéressent au logiciel libre ou tout ceux qui veulent découvrir cet univers. C’est une autobiographie de Richard Stallman vue  par Sam williams journaliste américain et corrigée d’une certaine manière par Stallman. Cet ouvrage est libre, sous licence GNU FDL version 1.3 que vous pouvez copier/télécharger, distribuer et/ou modifier.

Stallman : « J’ai tenté d’apporter à cette édition revue et augmentée mes connaissances, sans pour autant sacrifier le point de vue externe
et les interviews de Sam Williams. Le lecteur sera juge du succès de mon entreprise. »

Mathématicien et informaticien de génie, son combat commencera suite au problème  de blocage papier rencontré avec la toute nouvelle imprimante laser Xerox. Il a alors en tête de modifier/hacker le code source du logiciel pilote pour y implanter une nouvelle fonctionnalité mais la compagnie qui avait auparavant la courtoisie  de publier un code source lisible a cette fois-ci livré le programme compilé….

Ainsi à travers ce livre vous connaîtrez la genèse du mouvement révolutionnaire  qu’incarne Stallman, ses combats pour la liberté dans l’informatique et ses aboutissements à travers la FSF ( free software foundation ) et sa remarquable licence GNU GPL .

Cette communauté de hacker, nous donnent aujourd’hui une alternative face aux géants tels que Microsoft et Macintoch d’utiliser des Systèmes d’exploitations libres, gratuits. Mais aujourd’hui il est encore difficile d’acheter un PC avec GNU/Linux préinstallé. Leurs combats qui est aussi le notre n’est pas fini et pour y contribuer je vous encourage à installer une distribution libre comme par exemple Ubuntu.

Voici un extrait du livre qui parle de liberté…

de Richard Stallman

 » Aux Français, j’explique le logiciel libre en trois mots qui devraient leur être familiers : liberté, égalité, fraternité. Liberté, parce que chaque utilisateur est libre de l’usage qu’il veut faire du programme. Égalité, parce que le logiciel libre ne confère à personne de pouvoir sur personne. Fraternité, parce que les utilisateurs peuvent s’entraider, en partageant des copies et en développant en collaboration leurs versions. Il va sans dire qu’aujourd’hui, vue l’omniprésence de l’informatique dans la vie, la fraternité en informatique ne se limite plus aux seuls logiciels. Partager des copies des œuvres publiées est une pratique commune, fort utile. Cette pratique ne doit souffrir aucune entrave.

Or, dans le monde, les États qui sont dominés par l’empire des entreprises mènent une guerre contre la pratique du partage, au point d’en faire paraître la simple notion comme aberrante, antinaturelle, voire barbare. Ils l’appellent « piraterie » comme si partager équivalait moralement à attaquer et piller un navire. Cette guerre est orchestrée par l’industrie du divertissement.

Avec la loi HADOPI, la France en est la victime emblématique. Avec cette loi, je crois que l’actuel gouvernement français porte atteinte du même coup aux trois valeurs de liberté, d’égalité, et de fraternité. Liberté, parce que cette loi institutionnalise la chasse à ceux qui osent partager. Égalité, parce que cette loi n’octroie qu’à quelques organisations privées le pouvoir exclusif de la dénonciation. Fraternité, parce que son but est d’écraser l’entraide qui lie les citoyens. L’aspect qui révèle le plus clairement la nature tyrannique de la loi HADOPI est qu’elle cherche à imposer à chaque Français le rôle de soldat d’une guerre contre les autres : celui qui ne « sécurise » pas son réseau, c’est-à-dire, qui n’aide pas les maîtres à maintenir leur joug sur les autres, risque d’être puni pour être resté neutre. Cette pratique de « responsabilisation collective » est le recours classique des gouvernements injustes dont le but est d’exploiter leurs sujets. Défier la responsabilisation collective pour protéger les concitoyens contre l’empire est le premier pas naturel de la résistance. J’ai l’ardent espoir que les citoyens français sortent vainqueurs de la bataille qui les oppose aux entreprises impérialistes qui ont exigé l’HADOPI, et qu’ils résistent aux politiciens serviles qui, sous leurs ordres, l’ont imposée.

Il faut en finir avec cette loi et son premier essai, DADVSI, mais aussi avec toute loi qui interdit aux gens de partager entre eux les copies d’une oeuvre publiée. »

Richard Stallman

Voici la vidéo complète du discours de Richard le 12 janvier 2010 :


Richard Stallman et la révolution du logiciel libre
envoyé par Groupe_Eyrolles. – Regardez plus de vidéos de science.

Une autre vidéo intéressante  :


Richard Stallman et Jean-Pierre Berlan sur les brevets
envoyé par lucos. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de