J’ai juste envie de spolier directement cet article en disant tout simplement aucun, ou presque…

Pourquoi ?

Qui dit drone, dit, fais gaffe à ce que tu fais avec ! Même si les contrôles sont peu fréquents pour le moment, ce ne sera plus le cas à l’avenir. Actuellement l’activité est en pleine transition réglementaire, on perd en visibilité et notamment à l’achat.

Bruxelles a parlé, Bruxelles veut réguler… et c’est compréhensible. La grande nouveauté c’est la norme CE que les constructeurs de drones seront libres ou non d’appliquer. Enfin s’ils veulent vendre, ils ont tout intérêt à produire CE.

Cette certification n’est pas celle que l’on retrouve sur les objets que nous achetons. Les constructeurs comme DJI ou Parrot auront à respecter scrupuleusement un cahier des charges bien précis en accord avec ces nouvelles règles. Les forces de l’ordre seront dotées de nouveaux appareils capables de récupérer les données des drones à distance et de vérifier l’altitude, la position GPS du point de décollage, la vitesse maximum constructeur, la vitesse actuelle en vol et bien plus. On imagine même que l’historique des vols sera consultable… Bref, si vous ne respectez pas les consignes d’un vol réglementaire, vous risquez d’être sanctionné à coup de 135 euros voir beaucoup plus selon l’infraction. Si vous survolez des personnes alors que le drone ne répond aux critères définis par la loi cela pourra vous emmener loin avec la justice en cas de pépins.

Période de transition

Cette période prendra fin au 1 janvier 2022 mais d’autres dates auparavant changent les règles… C’est progressif et compliqué surtout pour les professionnels qui ont peu de visibilité pour leur business (voir vidéo plus bas pour plus de détails), quand aux particuliers le choix n’est pas simple non plus. Bruxelles n’a pas encore tout dévoilé et on ne sait rien à l’heure ou je rédige ce billet, de cette norme CE, de ce qu’elle apportera comme concrètement.

Norme CE

Ce qui est certain c’est que tous les drones actuellement vendus ne pourront plus obtenir par la suite le sésame. Autrement dit, un aéronef acheté non CE restera non CE. Cette norme n’empêchera pas les vieux drones de voler, cependant elle divisera en quatre et deux catégories les aéronefs. Tout en sachant que les conditions de vols ne seront pas les mêmes.

  • NON CE :
    • 2 classifications
      • – 250g
      • – 25kg
  • CE :
    • 4 classifications
      • -250g
      • -900g
      • -4kg
      • -25kg

La certification CE vous accordera par exemple une tolérance si vous survolez au dessus de personnes si le poids est compris entre 500g et 900g. Pour certains engins ce sera toléré, pour d’autres autorisé et bien sur complètement interdit. Donc trois niveaux de survol de personnes.

  • Survol de personnes :
    • Vol autorisé (sans regroupement : -10 personnes)
    • Vol toléré (“droit à l’erreur”)
    • Vol interdit avec une distance de 150m de tous bâtiments

En cas de dépôt de plainte des personnes survolés, vous avez des chances d’êtes protégés si c’est toléré. Avec du NON CE c’est plus la même histoire. Donc théoriquement, vous vous exposez à une réponse bien plus ferme devant les tribunaux en cas de pépin. Il faut toujours avoir à l’esprit que les choses peuvent vites tourner mal et que cette pratique demande beaucoup de vigilance quand aux respects des règles.

Un tableau pour comprendre la prochaine réglementation

Je vous invite à regarder ce tableau interactif. On voit que c’est vraiment le bordel, excusez-moi du terme. Comment se décider ? On achète pas ce genre de machine tous les jours et puis il y a aussi l’aspect écolo. Alors quel drone acheter en 2020 ? Il y aurait peut être un petit prétendant qui serait retenu. Le Mavic Air qui passe partout mais il ne faudra pas être trop exigent avec sa caméra, dommage.

Lien vers le site

Tableau confectionné par Hubert Aile

Un autre schéma issu de StudioSport

Cliquez sur l’image pour voir toutes les catégories.

Pour conclure

Quel drone acheter en 2020 ?

Déjà que le choix est difficile si l’on se focalise soit sur la qualité d’image ou encore la portabilité de l’appareil, il l’est par ailleurs d’autant plus avec les textes de Bruxelles.

Rien ne vous empêche de partir sur le nouveau Mavic air 2 qui pour moi me semble un rapport qualité/prix excellent. Les performances de la caméra et la petitesse de l’engin sont remarquables… sauf qu’en 2022 vous basculerez en plus de 250g NON CE ce qui engendre une formation obligatoire dans les locaux de la DGSE avec un QCM obligatoire (on imagine payant), un identificateur numérique à coller sur l’engin, l’enregistrement du pilote, l’interdiction de survol de personnes et une distance de 150 m de toutes habitations, commerces… Un peut lourd comme contraintes je trouve.

Sinon, vous aurez un peu plus de souplesse avec le Mavic mini qui vous permettra de survoler des personnes même sans certification. En revanche le capteur du mini sera nettement inférieur au Mavic air 2 et la stabilité au vent moins bonne. Désolé de ne parler que des drones de DJI mais c’est pour moi les plus évolué ergonomiquement et techniquement.

Au final c’est pas byzance. La patience devrait être à l’honneur mais pas simple pour tout le monde. En ce qui me concerne je viens juste de me séparer du Phantom 4. Je souhaite plus petit pour les randos. Je ne sais pas si je vais tenir ou craquer pour le dernier née : Le Mavic Air 2 de DJI.

Vidéos reliant l’article

Formateur Gautier Veltri

Vidéo Mavic Mini

vincerolf.net Mavic Air

Vidéo Mavic Air 2

vincerolf.net Mavic Air 2

A propos de l'auteur

Articles similaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x